11 décembre 2019 – Journal de bord

2-

Un retour constructif d’Hugo sur le scénario me donne l’occasion d’écrire LE TRAITEMENT.
Le traitement est plus court, mais encore assez dense pour y placer mes dialogues d’affrontement entre Liza et Max. J’enlève les détails qui auraient servi au décorateur, et les flashs-back que je ne placerai qu’au montage (Hugo avait été un peu dérouté). Maintenant, je prévois de faire une lecture publique de ce traitement le 26 janvier prochain, pour voir comment l’histoire fonctionne sur un auditoire.

Deuxième point d’avancée, je vais essayer de trouver un producteur et d’entrer dans le circuit « industriel ». Parce que même avec un financement participatif, ce que j’avais prévu, la productrice resterait quand même moi, et cela me ferait trop de charge. Avec le court « L’extravagante », j’ai bien compris que ma volonté avait des limites de contraintes physiques. La réalité quoi ! 

En novembre dernier, Occitanie cinéma, basé à Montpellier, est venue à la cinémathèque de Toulouse nous présenter son « agence » de soutien et de promotion du cinéma en région. Je prends conscience que mon projet ambitieux pour un petit film, pourrait s’inscrire dans un monde pro où, effet spéciaux, ambiances lumineuses, intérieurs particuliers seraient nécessaires. Le hic, c’est le manque d’extérieurs pour promouvoir la région. Je me demande si c’est rédhibitoire.

Au niveau du casting, je commence à y penser. Je regarde les silhouettes, les visages et ne pense pas trop aux fêtes de fin d’année, plutôt pressée que cela passe, je sais que Liza et Max naîtront en 2020. Oui, il faut se détendre dans la vie… je reconnais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.